Créateur
Concepteur
Fabricant

Pourquoi EDF, Engie et TotalEnergies nous demandent de réduire notre consommation ?

L’hiver dernier, déjà, la situation énergétique de la France était préoccupante. Sur fond de problèmes de maintenance des centrales nucléaires, de fermetures de centrales à charbon, et d’import d’énergie à des prix exorbitants, la France est passée proche du black-out généralisé aux mois de février et de mars. C’est finalement la météo qui a joué un grand rôle dans l’évitement de la pénurie d’énergie en étant particulièrement douce sur cette période.
 
Toutes ces problématiques ne sont malheureusement toujours pas résolues, à la différence près que c’est maintenant une guerre qui fait rage en Europe avec le 1er exportateur de Gaz, la Russie, rendant encore plus difficile l’approvisionnement en Gaz. La vitesse de déploiement des solutions de production d’énergies renouvelables et l’amélioration énergétique des logements ne sont pas à la hauteur des besoins à venir. Même la production hydraulique est « amputée » en raison de la sécheresse.
 
Alors, risquons-nous vraiment un black-out généralisé en hiver 2023 ?

Une pénurie d'électricité est-elle possible en France en 2023 ?

Dans notre article sur la pénurie d’électricité en France en 2022, nous avons détaillé les différentes actions prévues pour éviter le black-out général. La première étape étant l’appel aux écogestes, c’est-à-dire sensibiliser les particuliers et les pousser à consommer moins d’énergie. Nous en sommes déjà à ce stade.
 
Les signaux qui ne trompent pas
 
Cela fait plusieurs années que le RTE alerte sur ces problématiques et fait planer l’ombre d’un black-out général en hiver, au risque de passer pour l’enfant qui criait au loup. Mais cette année, en plus de l’organisme responsable de la distribution de l’énergie, ce sont directement les fournisseurs qui sonnent l’alarme.
Nous sommes encore en plein été, mais le contexte énergétique, très bancal pour l’hiver prochain, pousse les 3 principaux fournisseurs d’énergie électrique (EDF, TotalEnergies et Engie) à demander aux consommateurs (particuliers comme professionnels) de réduire immédiatement leurs consommations dans une tribune commune. En expliquant qu’il faut que “chaque consommateur, chaque entreprise – change ses comportements et limite immédiatement ses consommations énergétiques, électriques, gazières et de produits pétroliers”.
Une partie importante de l’enjeu pour garantir le chauffage à tous, cet hiver, est de réussir, malgré le conflit Ukraine-Russie, à remplir l’ensemble des stocks de gaz avant l’arrivée de l’hiver. Et donc de consommer au minimum ces énergies pendant l’été pour conserver ce stock. Les représentants expliquent : « Agir dès cet été nous permettra d’être mieux préparés pour aborder l’hiver prochain et notamment préserver nos réserves de gaz« .
 
En effet, si les réserves de gaz ne sont pas suffisantes cet hiver pour assurer l’approvisionnement à tous les particuliers et professionnels, ces derniers risquent de se rabattre sur des appareils électriques (de surcroit à basse performance). Hors, comme nous l’avons mentionné, le réseau de production électrique en France n’est pas en grande forme et ne sera pas capable d’assurer cette demande. Sur les 56 réacteurs nucléaires français, 29 sont à l’arrêt, plus de la moitié du parc nucléaire français est en maintenance.
L’hiver dernier, déterminé à éviter le black-out général, la France avait déjà battu son record d’importation d’énergie depuis l’étranger avec 13 407 MW en une seule journée le 20/12/2021 (près de 5 Millions d’€) en provenance des centrales à charbon allemandes et des centrales à gaz russes. Un rythme intenable sur le long terme et probablement impossible cet hiver, d’autant que le coût de ces énergies avait déjà bondi de 40€ le MW à 365€ le MW (+812%) alors que dans le même temps les prix étaient gelés pour les consommateurs.
 
Les pénuries dans le reste du monde 
 
Le scénario d’une coupure d’électricité en plein hiver semble irréel en France en 2022, pourtant, déjà en 2021, d’autres pays dans le monde, comme la Chine ont connu des coupures. Ces problèmes énergétiques forçaient les villes chinoises à éteindre leur éclairage public ou encore à arrêter la production pendant plusieurs jours dans leurs usines.
En Europe, plusieurs pays envisagent des problèmes d’approvisionnement cet hiver. C’est le cas par exemple de la Suisse, où la ministre de l’Énergie a déclaré : “Personne ne peut garantir qu’il y aura toujours assez de gaz pour tout le monde”. Tandis que l’Allemagne relance ses centrales à charbon pour assurer l’approvisionnement cet hiver. “C’est amer, mais c’est indispensable pour réduire la consommation de gaz« , a réagi le ministre écologiste de l’Économie Robert Habeck.
Cependant, la semaine dernière, Marc Benayoun, directeur exécutif d’EDF, a gagé que les risques de black-out en France en hiver 2023 restaient très faibles. “Il n’y a pas eu de black-out en France depuis 1978 et même si on est dans une situation très difficile, il y a quand même de très fortes chances que nous passions l’hiver sans délestage”. 

Quelles solutions ?

Les solutions à court terme
Comme cité plus haut, la principale action que les particuliers et les professionnels peuvent effectuer, c’est de réduire leur consommation, aussi bien en gaz, qu’en pétrole et en électricité. Afin de permettre aux stocks de se remplir au maximum pour l’arrivée de l’hiver.
Il est par exemple possible de réduire sa consommation d’énergie en réduisant la climatisation des logements et lieux de travail, de réduire les vitesses sur le réseau routier pour réduire la consommation ou encore de couper les éclairages publics la nuit.
Cependant, ces solutions ont un impact anecdotique comparé à d’autres solutions durables, plus radicales qui permettent de réduire ces consommations sans rogner sur le confort des utilisateurs.
Les solutions à long terme
 
Le secteur résidentiel représente à lui seul 46% de la consommation d’énergie en France (Source : Chiffres clés de l’énergie édition 2020 – SDES, Bilan énergétique de la France), contre 32% pour le transport, 19% pour l’industrie et 3% pour l’agriculture. C’est donc ce secteur qui doit être priorisé par la rénovation énergétique. En améliorant les performances énergétiques des logements, l’isolation thermique et en y incorporant des solutions de production d’énergie individuelles et propres.
Dans cette optique, le Président Emmanuel Macron s’est engagé à la rénovation de 700 000 logements/an. Un objectif à peine atteint en 2021 et qui semble s’éloigner dans l’avenir malgré les investissements du gouvernement. L’inflation pesant de plus en plus sur le pouvoir d’achat des ménages, et les banques qui restreignent l’accès aux crédits, sont autant d’éléments qui vont ralentir le développement de ces travaux de rénovation.
Pour répondre à ces problématiques, nos solutions permettent d’utiliser l’énergie produite via des panneaux solaires, pour alimenter les postes principaux de consommation du logement, à savoir le chauffage et l’ECS.
Et donc, de baisser sa facture et réduire les chances de voir son chauffage coupé pendant l’hiver. Cette situation énergétique met en évidence la rentabilité des solutions de production et d’autoconsommation d’énergie solaire, alors n’hésitez plus ☺️
Découvrez combien d'économie vous pouvez réaliser grâce à l'autoconsommation avec notre simulateur
guide autoconsommation
Recevoir le Guide ultime de l'autoconsommation 2022
Inelio dynamic plaquette
Téléchargez la brochure

Découvrez l’innovation Inelio Dynamic qui stocke l’énergie solaire.

Qu'avez-vous pensé de notre article ?
Notez-moi
Rudy Molinillo
Rudy Molinillo
Passionné par la technologie et le web, j'ai rejoint l'équipe de FHE France en octobre 2020 en tant que responsable webmarketing. Spécialiste de toutes les questions liées à l'innovation, au digital et à l'autoconsommation, je gère tous les jours l'ensemble des axes de communication web permettant de mettre en avant nos marques, leurs valeurs et de développer la satisfaction des utilisateurs des produits FHE France et Achille by fhe.
Connectez-vous

Créateur – Concepteur – Fabricant

guide autoconsommation

 Téléchargez le guide ultime de l'autoconsommation 2022 (gratuit)